Comment faire une comptabilité de trésorerie ?

La comptabilité de trésorerie est un type de comptabilité qui repose sur les entrées et les sorties d’argent. Elle peut être utilisée par les sociétés de toute forme juridique, mais uniquement sous le régime de la déclaration contrôlée pour les opérations de BNC (bénéfices non commerciaux), ou sous le régime réel d’imposition pour les activités de BIC (bénéfices commerciaux et plus-values).

Quelle est la procédure de la comptabilité de trésorerie ?

Seuls les mouvements monétaires sont reportés en comptabilité au cours de l’exercice. Les dépenses et les recettes sont documentées chaque fois qu’un prestataire paie, ou qu’un consommateur achète, grâce au principe de la comptabilité de trésorerie. Ce n’est qu’à la fin de l’exercice que les dettes et les créances sont identifiées. La direction de l’entreprise peut simplifier sa comptabilité avec la comptabilité de trésorerie. Les achats sont enregistrés à chaque paiement à un fournisseur et les ventes sont enregistrées à chaque paiement à un consommateur. Chaque paiement d’un consommateur permet d’augmenter les ventes. À la fin de la période comptable, les recettes et les paiements en suspens sont inscrits dans les comptes. Toutes les factures de dépenses non payées à la date de clôture, ainsi que les factures des clients, doivent être enregistrées à cette fin. L’année suivante, elles seront réglées. La comptabilité de gestion est simplifiée grâce à ce mode de fonctionnement et sa réalisation prend beaucoup moins de temps, ce qui réduit les coûts facturés par le comptable de l’entreprise. Vous pouvez en savoir plus sur ce sujet en suivant ce lien

Quels sont les avantages ?

La comptabilité de trésorerie, comme toute autre méthode de comptabilité, présente un certain nombre d’avantages. Ils doivent être pris en compte par l’entreprise qui l’utilise si celle-ci veut en tirer le meilleur parti. Vous pouvez gagner beaucoup de temps en utilisant la comptabilité de trésorerie. Elle permet au comptable de traiter ses dossiers en un temps plus court dans une société administrativement bien organisée, ce qui rend les frais à payer moins pertinents. Cette stratégie permet également d’utiliser des logiciels de comptabilité contemporains, qui permettent de récupérer directement les relevés bancaires dans le système comptable, ce qui réduit la quantité de travail comptable nécessaire. La comptabilité de trésorerie, quant à elle, permet un classement plus simple des documents comptables. Pour cette raison, il suffit de relier chaque mois les ventes et les achats au relevé bancaire dans un ordre chronologique.

La comptabilité de trésorerie présente un certain nombre d’inconvénients

Le fait de ne prendre en compte que les encaissements et les décaissements peut constituer un inconvénient pour le chef d’entreprise. En effet, en cas de dépenses importantes non payées à la clôture de l’exercice, ces dépenses ne seront pas déduites du résultat, et ne contribueront donc pas à la déchéance fiscale et sociale de l’entrepreneur. Il est également difficile de suivre les conséquences fiscales de ce type de comptabilité. Ceci est particulièrement vrai lorsqu’une société utilise la comptabilité de trésorerie et établit des déclarations mensuelles de TVA tout en déclarant également des opérations en compte de débits à la date de facturation. Par conséquent, il est conseillé aux entreprises utilisant la comptabilité de trésorerie d’utiliser une approche plus simple pour toutes les questions liées à la TVA. La déclaration est faite à la fin de la période comptable, lorsque les obligations et les créances impayées sont reflétées dans les comptes. Étant donné que la comptabilité de caisse se fonde uniquement sur les retraits et les entrées d’argent, le bilan et le compte de résultats peuvent ne pas refléter fidèlement le déroulement réel de l’exercice. En effet, toutes les transactions qui n’ont pas encore été payées ne sont pas prises en compte dans l’équation.

Quel est le champ d’application de la comptabilité de trésorerie ?

Le champ d’application de la comptabilité de trésorerie est principalement déterminé par le régime fiscal des bénéfices du consultant indépendant. La comptabilité de trésorerie peut être réalisée en nom propre ou avec l’aide d’un cabinet d’expertise comptable soigneusement choisi. Les entreprises soumises au régime BIC sont en principe tenues de tenir une comptabilité d’engagement. Celles qui sont soumises à l’impôt sur les sociétés peuvent être placées dans cette catégorie. Néanmoins, comme indiqué précédemment, elles sont autorisées à utiliser la comptabilité de trésorerie si elles sont soumises à un véritable régime simplifié d’imposition. Les entreprises dont les rémunérations sont des BNC et qui sont imposées sous le régime de la déclaration spécifique, en revanche, sont tenues d’utiliser la comptabilité de trésorerie. Elles peuvent toutefois choisir d’utiliser la comptabilité d’exercice si nécessaire. Il est extrêmement conseillé de faire tenir la comptabilité de trésorerie d’une entreprise par un comptable professionnel. Il est capable de s’occuper de toutes les tâches comptables et fiscales en temps voulu. Dans le cadre de sa mission, il peut également fournir les meilleurs conseils au CEO de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’une auto-entreprise ?
Comment être un bon Manager commercial ?