Entreprise : comment calculer son seuil de rentabilité ?

Le seuil de rentabilité représente un chiffre-clé, voire stratégique pour une entreprise. Il conduit au niveau minimum les chiffres d’affaires à réaliser et à maintenir. Cette information doit couvrir plus que les charges constantes. Il détermine ainsi la perte, le juste équilibre ou le bénéfice de la société.

Les éléments de calcul du seuil de rentabilité

Quatre éléments sont à prendre en considération pour calculer son seuil de rentabilité. Dans un premier temps, le chiffre d’affaires qui correspond au volume des ventes réalisées sur une période. Par la suite, les charges variables qui changent suivant l’évolution de l’activité. Il est fréquent de les appeler : charges opérationnelles liées directement aux ventes, ce sont les achats de matières ou les marchandises ou le coût de leur transport. Les charges fixes entrent également parmi les éléments importants qui restent constants ou encore dits : charges structurelles. Et enfin, la marge sur les coûts variables qui définit la différence entre le niveau des ventes et les charges variables.

Les formules pour obtenir le résultat

Afin de calculer son seuil de rentabilité, il est essentiel de définir le niveau de chiffre d’affaires. Grâce à la marge réalisée, il permet d’avoir les moyens de payer les charges fixes. Il s’effectue en deux temps. Il faut en premier calculer le Taux de Marge sur les Coûts Variables ou TMCV, en comparant cette marge sur les coûts variables avec le chiffre d’affaires. La formule s’entreprend de la manière suivante : TMCV = (MCV/CA) x 100. Il est nécessaire par la suite de diviser les charges fixes avec le taux de marge basé sur les CV. La base de calcul s’effectue comme suit : le seuil de rentabilité équivaut aux charges fixes/Taux de marge sur le coût variable.

Un exemple concret pour vous éclairer

Considérez le cas d’un artisan, qui fabrique et vend 300 sacs à main de qualité chaque année par exemple. Ses charges fixes sont égales à 10 000 € par an. Les charges variables sont de 60 € par sac, soit 60 x 300 = 18 000 €. Le prix de vente unitaire d’un sac est de 160 €. Le chiffre d’affaires annuel devrait être de 300 x 160 € = 48 000 €. La marge sur les coûts variables est de 48 000 €-18 000 € = 30 000 €. Le taux de marge sur les coûts variables serait de 30 000 € /48 000 € = 62,5 %. Pour calculer son seuil de rentabilité, il faudra faire le rapport : 10 000 € /0,625, soit un résultat de 16 000 €. L’artisan devrait acquérir nettement plus que ce chiffre pour rentabiliser son entreprise.

Qu’est-ce qu’une auto-entreprise ?
Comment être un bon Manager commercial ?