Financer sa formation professionnelle

Le financement d’une formation professionnelle dépend de la situation de la personne concernée par la formation. Elle peut être un salarié en CDI au sein d’une entreprise, un salarié en CDD ou un demandeur d’emploi. Le CPF ou Compte Personnel de Formation, l’ARE ou l’Aide au Retour à l’Emploi ou l’AGEFIPH figurent parmi les dispositifs de financement éligibles pour les demandeurs d’emploi par exemple. Pour les personnes qui sont au chômage, ces dispositifs serviront à financer la formation professionnelle. Quelle que soit votre situation, vous aurez toujours droit à la formation. La prise en charge de la formation sera possible à partir du moment où cette dernière sera justifiée vis-à-vis de la reconversion du demandeur ou de son parcours professionnel.  

Pour le cas des salariés en CDI

Pour les salariés en CDI (Contrat à Durée Indéterminée), de nombreux dispositifs de financement individuel sont disponibles pour la mise en œuvre d’un projet de formation ou pour bénéficier d’une prestation de conseil. Parmi ces dispositifs de financement se trouvent le CIF (Congé Individuel de Formation) et le CPF (Compte Personnel de Formation). Le Compte Personnel de Formation a remplacé le Droit Individuel à la Formation depuis 2015. Les heures de formation pourront être financées avec ce dispositif. Sur une année de travail à temps plein, vous bénéficierez de 24h de formation. Le plafond est de 120h, c’est-à-dire sur 5 ans de travail à temps plein. Après avoir atteint ce plafond, vous bénéficierez seulement de 12h par an sur une année de travail en temps plein pour atteindre les 150 h cumulées au total. Pour le cas du Congé Individuel de Formation, ce dispositif sera plus adapté si vous choisissez de suivre une formation sur une longue durée. Le financement se fera par le biais de l’OPCA, de l’OPACIF ou du FONGECIF de votre employeur. Quel que soit l’organisme utilisé, une cotisation au titre de la formation est versée par votre employeur. C’est ainsi que la formation puisse être prise en charge et que votre salaire puisse être maintenu si la somme ne dépasse pas le double du SMIC. Au cas où votre salaire est au-delà du double du SMIC, il sera maintenu entre 80 et 90 %. Sur adbformation.fr, vous obtiendrez d’autres informations supplémentaires en ce qui concerne le financement de la formation professionnelle.

Pour le cas des salariés en CDD

Pour les salariés en CDD (Contrat à Durée Déterminée), ils pourront aussi bénéficier d’une formation en entreprise. Parmi les dispositifs éligibles se trouvent aussi le CPF (Compte Personnel de Formation) et le CIF (Congé Individuel de Formation). Pour le cas du Compte Personnel de Formation, la formation devra être réalisée en dehors de la période d’embauche. Aussi, elle devra se faire moins d’un an suite au dernier contrat. En ce qui concerne le Congé Individuel de Formation, les conditions diffèrent aussi. Le salarié devra suivre la formation moins d’un an suite au dernier CDD et avoir travaillé au moins un an sur les 4 dernières années. Au moins, le salarié devra aussi justifier sur les 12 derniers mois, 4 mois de travail.  

Et pour les demandeurs d’emploi ?

Les heures acquises dans le Compte Personnel de Formation d’un demandeur d’emploi est individuel et universel. Pour financer une formation professionnelle continue par exemple, ces heures pourront alors être utilisées. Par contre, la formation choisie par le demandeur d’emploi devra être éligible à celles qui sont décidées par les pouvoirs publics ou les partenaires sociaux. Ces formations de base sont intitulées CLEA qui correspondent au socle de compétences et de connaissances que l’ANI a fixé en 2009. Parmi ces formations, vous pouvez citer par exemple les compétences de base en informatique ou la maîtrise du français.

Les débouchés d’un bachelor en management des services
Qu’est-ce que le closing et que peut-il vous apporter ?